Le printemps est à peine arrivé que j’ai déjà une envie irrésistible de faire peau neuve. Comme un grand nettoyage de printemps qui consisterait à désencombrer ma vie à tous les niveaux.

J’en parle en détail dans ce podcast : Nettoyage de printemps – 9 Façons simples de désencombrer son esprit

Même si dans mon cas il ne reste pas grand-chose à désencombrer, une petite mise à jour est quand même nécessaire. Comme je me suis lancée à fond dans mon activité de créatrice de contenu, quelques petits objets inappropriés ont réussi à se faufiler entre les mailles de mon filtre “anti-encombrement” :).

Comme les jouets dont mon fils c’est complètement désintéressés ( Hé oui il grandit mon petit bébé ), de la vaisselle ébréchée, quelques vêtements usés… Il est temps pour moi de reprendre les choses en main !

Si toi aussi tu envisages un nouveau départ, voici 8 astuces minimalistes de désencombrement, triées sur le volet pour un désencombrement rapide et efficace.

# 1 : Traiter le problème à la source

L’encombrement est un ennemi sournois, il rompt dans les coins et on ne s’aperçoit qu’il est là que quand il est trop tard et qu’il est déjà bien installé. Alors, on décide de lui déclarer la guerre. Mais avant de te lancer dans une quelconque bataille, apprend d’abord à connaître ton ennemi en allant à la racine du problème, dans le cœur de ta pensée et découvrir quel est ton profil d’encombrement. De cette façon, tu prendras conscience de la relation que tu entretiens avec les objets qui t’encombrent et tu pourras ainsi traiter le problème à la racine pour t’en débarrasser définitivement.

Tu peux commencer en répondant au Quiz de personnalité : Quel est ton profil d’encombrement ?

# 2 : Déterminer tes objectifs pour chaque pièce

La plupart des gens désencombrent en observant chaque objet à la loupe. C’est pourtant tellement difficile de décider du sort d’un objet, de ce qui peut être encombrant et de ce qui ne l’est pas, de ce qui est nécessaire et de ce qui ne l’est pas, lorsque on examine chaque élément individuellement.

Je vais t’éviter ce casse-tête !

Ce que je te conseillerais plutôt, c’est de prendre de la hauteur pour avoir une vue d’ensemble, d’identifier quel est le but de chaque pièce, ensuite d’éliminer tout ce qui ne sert pas à cet objectif.

Prend une feuille et un stylo et note ce que tu attends de chaque pièce de ta maison. Une fois que tu auras éclairci ce point, tu pourras utiliser ces objectifs pour décider de ce qui reste et de ce qui n’est pas à sa place.

Si Le but de ma chambre est le repos, la télévision sur la commode n’a rien à y faire car elle ne favorise pas cet objectif. Si l’objectif de mon séjour est la convivialité, le petit coin bureau n’a pas sa place, car l’endroit serait défavorable à la concentration et au calme…

Avoir des objectifs clairs rend les décisions de désencombrement plus simples avec en bonus une maison qui va progressivement s’organisée et ou chaque espace aura un but précis.

# 3 : Penser à désencombrer les murs

On n’y pense pas forcément, c’est vrai, mais les murs peuvent aussi être surchargés et remplis d’objets inutiles comme

  • Les cadres qu’on a accrochés juste pour remplir.
  • La porte du frigo qui peut vite être surchargées de magnets, d’autocollants et de post-its.
  • Des étagères de bibelots poussiéreux.
  • Du papier peint démodé…

Qu’est-ce qu’un mur simplifié ?

Un mur simplifié est un espace clair et organisé, qui affiche uniquement des images qui ont une signification pour moi, qui ont du sens et de la valeur à mes yeux.

Moins d’objets, plus de choses qui comptent… Moins c’est Plus 🙂

# 4 : Commencer par le plus facile

Les experts en productivité conseillent toujours de commencer par le plus difficile. “Manger la grenouille des le réveille”. Dans son ouvrage “Get The Crap”, Mark Twain nous incite à faire les choses les plus difficiles en premier, dès le réveil, pour s’en débarrasser au plus vite et ne pas avoir à y penser le restant de la journée.

Seulement voilà cette règle à plus de mal à s’appliquer dans le domaine du désencombrement de nos biens.

Commencer par les espaces les plus faciles, en effet, nous donne la confiance nécessaire pour s’attaquer aux espaces les plus compliqués.

Mais pas seulement, à mesure ou l’on désencombre et à force de répétition, on devient plus compétent et le désencombrement devient de plus en plus simple à réaliser.

Donc avant de te lancer à corps perdu dans le désencombrement de ta cave, commence d’abord par ton séjour ou une autre pièce de ton choix, qui serait plus simple à aborder.

# 5 : Ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre

Il n’y a rien de plus décourageant que de se lancer dans un gros chantier de désencombrement, surtout quand on manque de temps. Cela est épuisant, stressant et désagréable.

Essaye plutôt de commencer petit, avec des petits objectifs de 10 min /jour par exemple. Procède par pas de bébé, une étagère, un mur, un tiroir puis un autre… C’est ainsi que tu éviteras d’être submergée.

N’oublie pas de rester réaliste sur le temps dont tu disposes pour désencombrer. Si tu n’as que 1 heures de temps libre le week-end , évite de te lancer dans un défi irréalisable, en vidant toute la pièce, étagères, armoires et placards compris…

* Penses au ratio temps / quantité d’objet à trier.

# 6 : Choisir l’une des 3 options pour chaque objet

Supprimer – déplacer – laisser :

Supprimer, donner ou vendre ce qui ne te sert plus, ne te va plus, ce qui est défectueux, usé ou abîmé et ce qui ne remplit plus son rôle.

Déplacer ce qui n’est pas à sa place en lui attribuant un espace adapté.

Laisser ce qui est en bon état et que tu apprécie .

# 7 : Mesurer le coût de son encombrement

Mesurer le coût de son encombrement est la première étape d’une prise de conscience positive qui provoque l’élan nécessaire dont on a besoin pour se simplifier la vie, se dégager du temps et s’alléger l’esprit.

On a parfois du mal à se débarrasser des objets qui nous ont coûtés cher, même s’ils nous sortent par les yeux.

Seulement voilà…

Garder des choses que tu ne portes plus, que tu n’utilises plus ou que tu n’aimes plus, aura aussi un coût. Le fardeau lourd à porter représenté par l’argent, le temps, l’énergie et l’espace exigés par ces objets.

Mesurer le coût de son encombrement c’est prendre en compte le ratio :

*Avantages des objets que je garde / charge des objets que je garde .

# 8 : Garder à l’esprit que “Moins c’est Plus”.

Un état d’esprit minimaliste consiste à dire que posséder moins crée l’opportunité de vivre plus. Avoir plus d’énergie et de temps pour se focaliser sur les choses essentielles de la vie. Vivre des choses plutôt que d’acheter des “choses”.

Voilà l’essence même d’un désencombrement minimaliste et intentionnel.

Pour conclure je partage avec toi une citation que j’adore

« Le minimalisme ne consiste pas à supprimer des choses que vous aimez. Il s’agit d’éliminer les choses qui vous distraient de celles que vous aimez.  » 

Inconnu