Cette période est particulière pour moi ^^.

Mon petit bout a bien grandit…

Et là, il est dans la phase où il est continuellement collé à moi.

Il me suit partout, imite tout ce que je fais, veut goûter à tout ce que je mange
et répète tout ce que je dis (même un certain gros mot qui commence par m*** la honte ☺️).

Si je décide de prendre mon ordinateur pour écrire un article, tout ce que je réussis à écrire
ou plutôt – ce qu’il réussit à écrire c’est :

Moi : Bonjour,
Lui : Hgcshgkdhqjhen bckjshkjhskj jclkj

En langage de bébé ça veut dire :

Moi : Bonjour,
Lui : Tu n’écriras rien aujourd’hui, viens jouer avec moiiiii mamannnnnn !

Du coup j’abdique et j’attends le moment de sa sieste pour écrire.

C’est vrai que ça grandit tellement vite…
Si vite que j’ai dû renouveler d’urgence tout son stock de vêtements…
Je crois qu’il a pris au moins une taille de vêtement (en l’espace de…1 jour lol ).

C’est justement en triant ses affaires, que j’ai eu un petit souci hier soir. Je vais te raconter ça.

En fait, j’ai promis à ma belle-mère de lui réserver tous les vêtements de mon fils à mesure qu’il grandit.
( Ce n’est pas pour elle bien-sur, mais pour son petit neveu lol ).

Alors j’ai passé une partie de la soirée d’hier à trier tous les vêtements qui ne lui vont plus.
À un moment mon mari rentre, il me trouve là, assise par terre au milieu de la pièce, entourée de piles de petits vêtements, entrain de pleurer comme une madeleine.

Mon mari : Toi, qui en temps normal est une machine à désencombrer…
et bien je crois que j’ai trouvé ta KRYPTONITE.


Moi : Snif, ses petites chaussettes minuscules, ces premières petites chaussures,
le body qu’il portait quand il a pris son premier bain,
oh mais c’est le pyjama qu’il portait le jour de sa naissance…

Heureusement pour moi, j’ai réussis à surmonter mes émotions et à venir à bout de ce tri.
Ma belle-mère est d’ailleurs repartie toute contente, avec un carton remplis d’affaires de bébé.

Mais avant de venir à bout de ce tri, je suis passé par 5 étapes de deuil vestimentaire.

🙈 Si toi aussi tu as déjà songé à désencombrer ton dressing , ou celui de tes enfants, mais que tu n’as toujours pas réussis à franchir le pas.

🙈 Ou bien si tu as déjà commencé mais que tu as vite abandonné.

🙈 Ou alors que tu as laissé tomber car c’était trop difficile à gérer émotionnellement.


Eh bien sache que c’est tout à fait normal, même les minimalistes les plus avertis sont passé par cette étape.

Lorsque tu commences à désencombrer ton dressing et à placer tes vêtements dans des sacs et dans des cartons, il arrive parfois que des vêtements sentimentaux viennent freiner cet élan et casser ta motivation pour continuer.

On connaît tous ce sentiment, cette émotion qui peut nous envahir face à un objet lié à des souvenirs.

Le désencombrement est un processus qui peut en effet déclencher en nous diverses émotions.

Et cela peut donc être assimilé aux 5 étapes de deuil.

Heureusement avec les bonnes techniques, ces 5 étapes peuvent facilement être surmontées pour faire en sorte que ce désencombrement reste une expérience positive.

# 1. Le déni :

L’encombrent pose déjà problème dans ta vie avant même que tu ne le reconnaisse.
Quand tu décides de mettre de l’ordre dans ton dressing et que tu es confrontée à des vêtements que tu ne portes plus depuis des années, plutôt que d’admettre que tu n’en as pas besoin, tu préfères te bercer d’excuses telles que : 

  • Quel encombrement ?
  • Je garde ça au cas où ça reviendrais à la mode.
  • Je peux toujours le garder comme pyjama ?
  • Je vais le réparer.
  • C’est un souvenir.
  • C’est un cadeau.

Mon conseil :
Reste honnête avec toi-même. Si tu as juste un petit doute concernant ce vêtement.
Ça veut dire que tu ne le porteras jamais. Laisse le partir.


# 2. La colère :

Quand tu réalises que tu es submergé, que tu commences à t’énerver car tu n’es pas prête à te débarrasser de tous ces vêtements. Alors tu te sens piégée tu frustres et tu t’énerves.
Voici les mots souvent entendus à ce stade :

  • Tout ça c’est de l’argent.
  • Il est encore tout neuf il y a encore l’étiquette.
  • Mais pourquoi il ne me va plus.
  • J’ai travaillé tellement dur pour acheter tout ça.
  • Je viens juste de l’acheter mais il ne me sert à rien.
  • Il ne va plus rien me rester.
  • Je n’ai plus de place pour ranger mes affaires.

Mon conseil :
Je vais être directe avec toi, l’argent investi dans ces vêtements est déjà perdu. Tu peux en récupérer une petite partie en les vendant et encore ! 
Penses plutôt au plaisir que tu vas ressentir quand tu auras un dressing clair, organisé avec des vêtements qui te correspondent, qui te vont et que tu aimes.
Accepte cette colère et cette frustration comme des sentiments qui font partie du processus.
Fais une petite pause et reviens plus tard. Après un temps de réflexion et avec un esprit plus clair, tu auras sûrement plus de facilité à prendre la bonne décision.

Sauvegarde cet article en l’ajoutant sur ton tableau Pinterest


# 3. La négociation :

Lorsque la colère commence à s’estomper et que tu essayes de conclure un accord avec toi-même.

  • Je promets que je vais porter cette robe.
  • Je n’ai pas le choix, je dois m’en débarrasser, car j’ai besoin de plus d’espace.
  • Je vais acheter des boîtes de stockage supplémentaires et le problème sera réglé.
  • Je m’en débarrasserai au prochain déménagement.
  • Et si l’occasion parfaite de porter cette jupe se présentait.

Mon conseil :
Plutôt que de garder des vêtements endormis dans ton placard pourquoi ne pas les vendre sur Vinted ou autre et en acquérir des nouveaux.
Les tendances changent et même tes goûts changent. Alors autant rester à jour et vivre au présent.


# 4. La Dépression :

Quand tu réalises que tous ces vêtements vont partir, tu ressens un grand vide, comme si une partie de toi-même, de tes souvenirs, de ta vie allait partir.
Les mots à cette étape :

  • Je n’ai plus rien à porter.
  • Je suis triste de ne plus les porter.
  • Je me souviens la première fois ou…

Mon conseil :
Au lieu de te laisser aller dans la tristesse, ressaisis-toi. Souviens-toi de tous les bons souvenir partagés avec ces vêtements. Au lieu de les laisser étouffer et prendre la poussière, pourquoi ne pas leur donner une nouvelle vie et les laisser donner de nouveaux souvenirs à une autre personne dans le besoin.


# 5. L’acceptation ou la libération :

Cette étape est celle où on passe enfin aux choses sérieuses et ça fait du bien.
Tu commences alors à emballer toutes les affaires inutiles et tu t’aperçois que tout se passe bien finalement et que tu peux survivre sans toutes ses affaires inutiles qui encombre ta vie.
Les mots entendus à cette étape :

  • Mais comment j’ai pu garder tout ça ?
  • Mais pourquoi je ne l’ai pas fait plutôt ?
  • Est-ce que j’ai vraiment besoin d’une veste en plus ?
  • Qu’est-ce que je pourrais donner de plus à cette association ?
  • Comment je faisais pour vivre avec tant de bazar ?

Mon conseil :
Chaque sac de vêtement qui va partir, va laisser place à plus d’espace dans ton placard. 

et sera vécu comme une victoire, un soulagement, une libération, un poids en moins sur tes épaules .

Et toi à quelle étape de désencombrement tu te trouves ?

Si tu en es encore au début, continue n’abandonne surtout pas car le désencombrement est un processus qui va en se simplifiant.
Quelque soit l’étape où tu te trouves, continue, tu te débrouilles bien.
N’oublie pas de fêter chaque étape achevée.
Et surtout amuse-toi !